Résumé de Ça 1 et 2 de Stephen King (It)

Ça tome 1 :

Enfants, dans leur petite ville de Derry, Ben, Eddie, Richie et la petite bande du « Club des ratés », comme ils se désignaient, ont été confrontés à l’horreur absolue : ça, cette chose épouvantable, tapie dans les égouts et capable de déchiqueter vif un garçonnet de six ans…

Vingt-sept ans plus tard, l’appel de l’un d’entre eux les réunit sur les lieux de leur enfance. Car l’horreur, de nouveau, se déchaine, comme si elle devait de façon cyclique et régulière frapper la petite cité.

Entre le passé et le présent, l’enfance et l’âge adulte, l’oubli des terreurs et leur insoutenable retour retour, l’auteur de Shining nous convie à un fascinant voyage vers le Mal, avec l’une de ses oeuvres les plus amples et les plus fortes.

Ça tome 2 :

De retour, après vingt-sept années d’absence, dans leur petite ville de Derry, les membres du « Club des ratés » (ainsi se nommaient-ils eux-mêmes sur les bancs de l’école) doivent affronter leurs plus terrifiants souvenirs, brutalement ressurgis.

Ça : nul ne sait nommer autrement la chose inconnue qui semble devoir se réveiller cycliquement dans les entrailles de la ville, pour semer la mort et l’épouvante.

Roman de l’enfance, tableau saisissant de la vie américaine, cette oeuvre ambitieuse est une parabole du Mal enfoui, refoulé, et de la violence de ses réapparitions. C’est enfin, et surtout, une des plus grandes oeuvres de Stephen King, un festival de terreur.

Avis d’Aliastasia

Ça, est le premier livre de Stephen King que je lis. Ce fut une découverte atypique de l’écriture et du style de l’auteur. En lisant Ça, je me suis demandais ce qui clochait chez l’auteur pour avoir un contenu pareil. Je ne peux que tirer mon chapeau sur son imagination ! Alors, en gros, je suis mitigée ! D’un côté j’aime bien et de l’autre je dis « heuuu« . Voici pourquoi…

Ça est un classique, un incontournable, le must read, le livre qui a traumatisé (tout comme le film de 90) enfants et adultes. Je me suis donc dit, aller faut que je le découvre à mon tour ! Je ne peux contester l’imagination débordante de Stephen King, y’a aucun doute là-dessus.

Ça parle d’horreur, de cauchemars, avec des scènes crus où le lecteur doit vraiment travailler son imagination pour comprendre l’histoire. Nous suivons sept enfants vivant dans la ville de Derry dans le Maine, une ville isolée avec un historique de disparitions et de meurtres bizarres plus élevés que la normale. Ceux-ci sont commis par un clown pas comme les autres. Au fil des pages et des aventures, une amitié sincère et solide se crée entre les sept enfants héros qui doivent faire face à ce terrible monstre. Des personnages attachants, où l’auteur nous livre une écriture précise qui fourmille de détails.

Les livres surfent entre le présent et le passé, où on retrouve nos compagnons vingt-sept ans après. L’un des leurs les a appelé pour leur rappeler qu’ils avaient fait une promesse et qu’ils devaient la tenir : si Ça revenait, ils devaient revenir en ville et le combattre. L’enquête parallèle par l’un des personnages permet une compréhension aigüe de l’ensemble du récit. Par petites touches, les évènements surnaturels viennent renforcer la sensation d’angoisse et de mystère qui se dégagent du lieu de l’histoire…

En comparant les nouveaux films sortis en 2017 et en 2019, je pense que tout un chacun devrait lire les livres. ça vous donne des détails spectaculaires sur l’ensemble des personnages, sur la ville, sur l’origine de Ça, etc. Les livres sont très longs et bourrés de détails, des détails qui peuvent sembler presque inutiles mais l’auteur nous met en immersion totale dans cet univers glauque et morbide, que tu as l’impression de tout connaître sur le bout les doigts, comme si tu as vécu à Derry et fréquenté ses habitants toute ta vie. Et je pense que c’est ça le point fort de Stephen King. Mais néanmoins, la longueur des textes reste mon petit bémol par rapport à ces ouvrages. Certes, la longueur est dérangeante dans la lecture, mais une fois qu’on est dans le coeur de l’action, impossible de lâcher le livre ! On est à fond dedans, comme aspiré par les évènements qui se déroulent. On lit et on tourne les pages par précaution, ne sachant quand le monstre va apparaitre et bondir sur nous. On ressent sa présence, et on a peur qu’il soit embusqué dans la page suivante.

Autre chose qui m’a un peu perturbé dans le roman, c’est le côté tordu de certaines scènes des deux livres. Ayant regardé les deux films, je n’aurais jamais imaginé que les livres pouvaient avoir des scènes aussi obscènes, aussi violentes. Dans le deuxième livre, j’ai été choquée par une scène, que jusqu’à maintenant, je ne la comprends toujours pas ?!

Bref, vous l’avez compris, Ça est quelque chose, un roman captivant et angoissant. Si on laisse la longueur des textes de côté, ces deux livres méritent leurs réputations. Lisez-le, juste par curiosité, et après l’avoir fait, vous n’allez plus voir les clowns de la même façon, ni les bouches d’égouts d’ailleurs…

Extrait :

« Oui. Je crois que tel est le secret, ici. Et si je lance mesure croiront-ils ? Suffisamment pour mettre un terme définitif à cette horreur, ou juste assez pour se faire à leur tour massacrer ? Nous avons bien failli de tuer par deux fois, et à la fin nous l’avons repoussé jusqu’au fond de sa tanière, parmi ses tunnels et ses hypogées puants, sous la ville. Mais je crois avoir découvert un autre secret. Bien que Ça soit peut-être immortel (ou presque), nous ne le sommes pas. Il lui suffit d’attendre jusqu’à  ce que l’acte de foi qui a fait de nous des tueurs de monstres potentiels soit devenu impossible. Vingt-sept ans. Peut-être une période de sommeil  pour lui, aussi bref et roboratif que le serait pour nous une petite sieste. Et quand Ça se réveille, il est inchangé alors qu’un tiers de notre vie vient de s’écouler. Nos perspectives sont devenues plus étroites; notre foi dans la magie, qui seule rend la magie possible, s’est aussi usée que le brillant d’une paire de chaussures neuves après une longue journée de marche.

Pourquoi nous rappeler ? Pourquoi ne pas simplement attendre notre mort ? Parce que nous avons bien failli le tuer, parce que Ça a peur de nous, je crois. Parce que Ça veut se venger.

Et maintenant, maintenant que nous ne croyons plus au Père Noel, à la petite sous, à Hansel et Gretel ou aux aux trois petits cochons, Ça se sent prêt à nous affronter. Revenez donc, nous dit Ça. Revenez donc et vos finissons-en de notre petit différend. Venez donc avec vos billes et vos yo-yo ! On va jouer ! Revenez et vous verrez si vous vous souviendrez de la chose la plus simple de toutes : ce que c’est que d’être un enfant, sûr de ses convictions et donc ayant peur du noir.

Sur ce dernier point au moins, j’ai dix sur dix : je suis terrifié. Fichtrement terrifié. »

Note : 4/5 

  • Date de parution : 1986
  • Éditeur : Albin Michel
  • Nombre de pages tome 1 : 813
  • Nombre de pages tome 2 : 645

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *