L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle

L’homme qui voulait être heureux 

Imaginez…
Vous êtes en vacances à Bali et, peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où…
Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n’êtes pas… heureux.
Porteur d’une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L’éclairage très particulier qu’il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l’aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d’une existence à la hauteur de vos rêves.

Avis d’Aliastasia

La première fois que j’ai lu L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle, j’avais beaucoup apprécié le livre . Mais un an et une deuxième lecture après, mon avis devient mitigé… Je vous explique.

L’homme qui voulait être heureux faisait parti des premiers livre de développement personnel que j’ai lu, et pour moi ce genre de lectures a été une véritable découverte au début. Sauf qu’à force d’en lire, je me suis rendu compte qu’ils racontaient tous plus ou moins la même chose. Des réflexions et des théories qu’on trouve partout ! Si vous voulez mon avis, il ne faut pas abuser des livres de développement personnel et en choisir deux ou trois qui vous seront vraiment utiles et intéressants.

Parlons de L’homme qui voulait être heureux maintenant.. Au fil des rencontres entre notre héros et le « sage », nous nous interrogeons sur notre propre vie ; si celle-ci correspond à ce que nous imaginions et si ce n’est pas le cas comment la reprendre en main. Le principe est simple : on est conditionné par nos croyances, le plus souvent inculquées par notre entourage lorsqu’on était enfant, et il faut s’en affranchir pour pouvoir faire des choix en toute liberté.

L’idée qui en découle est de prendre en main NOTRE vie, fruit de NOS décisions, de NOS choix, de NOTRE volonté. Dire adieu aux doutes, aux hésitations, à nos peurs d’être jugé, de ne pas être capable, et de ne pas être aimé(e). Qu’il nous faut vivre chaque instant en conscience, en accord avec nous-même et avec nos valeurs, accepter les difficultés comme des épreuves à passer, des cadeaux que nous offre la vie pour apprendre ce que nous devons apprendre afin d’évoluer. Nous serons plus victimes des événements, mais acteurs d’un jeu dont les règles se découvrent au fur et à mesure, et dont la finalité gardera toujours une part de mystère.

C’est un livre qui se lit très facilement, vous n’aurez aucun mal à le lire si vous n’êtes pas un lecteur ou lectrice assidu(e). Néanmoins, je m’attendais à un roman contenant des passages intéressants sur la manière d’être plus heureux, mieux détaché des contingences matérielles, mais je trouve que le livre n’est pas assez profond, plat et l’environnement est peu développé.

Extraits :

 » Quand on croit quelque chose sur soi, que ce soit en positif ou en négatif, on se comporte d’une manière qui reflète cette chose. On la démontre aux autres en permanence, et même si c’était à l’origine une création de l’esprit, cela devient la réalité pour les autres, puis pour soi. »

 » – Les êtres humains sont très attachés à tout ce qu’ils croient. Ils ne cherchent pas la vérité, ils veulent seulement une certaine forme d’équilibre, et ils arrivent à se bâtir un monde à peu près cohérent sur la base de leurs croyances. Cela les rassure, et ils s’y accrochent inconsciemment.

– Mais pourquoi ne se rend-on pas compte que ce que l’on croit n’est pas la réalité ?

– Rappelez-vous que ce que l’on croit devient notre réalité. »

« C’est là qu’ils se trompent : quel que soit le niveau matériel auquel on aspire, on désire plus dès qu’on l’a atteint. C’est vraiment une course sans fin. »

Note : 3/5

  • Date de parution : 04/2010
  • Éditeur : Pocket
  • Nombre de pages : 192

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *