Résumé de La Cave de Natasha Preston

La Cave

Il m’appelle Lilas.
Depuis des mois il me garde enfermée dans une cave avec trois autres filles : Rose, Iris et Violette.
Nous sommes ses jolies fleurs, sa famille idéale.
Nous devons être parfaites, ou il nous tuera.
Mais je suis Summer, quoi qu’il en dise.
Jamais je ne baisserai les bras.
Je sortirai de là.
Imaginez une maison comme n’importe quelle autre.
Dedans, une pièce. Dans dette pièce, une armoire.
Derrière cette armoire, une porte. Au-delà, des escaliers. Et en bas, une cave.
Une cave où sont séquestrés quatre filles.
Avant, Lilas s’appelait Summer.
Elle avait des parents, un frère insupportable, des copines, un petit ami.
Elle fera tout pour les retrouver.
Car contrairement aux autres filles, elle n’est pas prête à accepter son sort jusqu’à faner et dépérir…

Avis d’Aliastasia

Tout d’abord, je remercie les éditions Hachette Romans pour l’envoi de ce roman. La Cave de Natasha Preston, est le premier livre de l’auteure que je lis. Cette lecture fut un véritable coup de cœur ! Le livre est très addictif et très prenant. Le suspens est à son comble. Je l’ai lu d’une traite ! Toutefois, malgré qu’il soit classé Jeunesse, je le déconseille aux jeunes. Les thèmes abordés et l’ambiance sont macabres et oppressants.

Comme stipulé dans le résumé, on est dans un cas de kidnapping et de séquestration. Summer, une ado de 16 ans tout à fait ordinaire, s’est faite kidnappé par un malade mental. Ce dernier se fait appelé « Trèfle » et cherche à se constituer une famille. Il kidnappe des filles et les enferme dans sa cave. Chacune d’elle lui ait attribué le nom d’une fleur. La petite famille parfaite de « Trèfle » est constitué de quatre filles : Rose, Iris, Violette et Lilas (Summer). Il leur offre tout le confort nécessaire puisqu’ils sont une « famille ».

A son arrivée, Summer, devenue Lilas, était perdue et terrifiée, elle s’est retrouvé enfermée avec de jeunes filles qui se comportent comme si ce que faisait ce détraqué mental n’était pas mal mais au contraire, qu’elles devaient lui en être redevables et reconnaissantes. Elles avaient tellement peur de lui au point de dissimuler leurs pensées, même en son absence, pour qu’il ne les découvre pas. L’enjeu pour elles n’était pas d’abandonner ou non l’idée de fuir, mais de survivre et pour survivre elles devaient se comporter d’une certaine manière et accepter certaines conditions. C’était leur seule chance.

Dans la tête de « Trèfle », ce qu’il faisait était juste. Il est persuadé que les filles qu’il séquestre sont mieux protégé avec lui. Il les décrivait comme de jeunes innocentes qui, dans quelques années, seraient souillées et irrécupérables. Alors il choisit de parfaites jeunes filles pour les enfermer afin de mieux les protéger de cette société qui les corromprait.

Tout dans ce roman m’a plu, l’auteure a su gérer l’atmosphère lourde et pesante qui règne dans cette cave. On se propulse rapidement dans cette ambiance oppressante et glauque. On s’habitue vite au mécanisme de survie de cet endroit. Nous partageons les craintes et la peur des jeunes filles et on ne sait jamais à quoi nous attendre du caractère instable de Trèfle. Une lecture captivante et glaçante. Un livre que je recommande à tous de lire !

Citation préférée :

« On ne sait jamais ce qui nous attend. Plus jamais je n’aurais peur du qu’en-dira-t-on et je n’hésiterais pas à faire ce qui est important à mes yeux. »

Note : 5/5 (Coup de cœur)

  • Date de parution : 19/04/2017
  • Éditeur : Hachette Romans
  • Nombre de pages : 396

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *