Résumé de « La Faucheuse » de Neal Shusterman

La Faucheuse

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement ( » glané « ) par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité.
Mais seul l’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux…

Avis d’Aliastasia

Tout d’abord, je tiens à remercier Glenn, l’éditeur de la Collection R qui m’a proposé un superbe partenariat ! J’ai eu l’occasion de découvrir leur dernière nouveauté : le livre La Faucheuse de Neal Shusterman. J’imagine que la plupart d’entre vous, ont déjà lu, ou même vu par hasard sur les réseaux sociaux, ce livre. Donc, il est temps que je vous en parle !

Selon l’éditeur, « La Faucheuse » n’est ni une dystopie, ni une utopie. Le livre présente un univers transcendant certains clichés. Pour moi, c’est plus une utopie qui vire au cauchemar…

Dans un futur lointain, le monde est arrivé à tout connaitre. Il a atteint son apogée en matière de connaissance. Et parmi les plus grandes réussites de l’espèce humaine, c’est la conquête de la mort ! Les humains sont devenus immortels ! La croissance de la civilisation avait atteint son terme. Il n’y avait plus rien à apprendre. Tout le monde était sur le même pied d’égalité. Dans le grand schéma de l’univers, tout le monde était inutile.

Autre grande réussite, l’éradication du gouvernement. A la place, une intelligence artificielle appelée le « Thunderhead », pourvue d’une conscience, incorruptible, et se basant sur la somme totale de la connaissance humaine, maintient le bon déroulement des choses. Le Thunderhead sait absolument tout et il a donné un monde parfait.

Sauf qu’en conquérant la mort, la croissance de la population augmente de plus en plus et pour réguler ce taux de croissance, il existe une communauté de faucheurs, qui, seuls, sont autorisé à « glaner » (c’est comme cela qu’ils appellent « tuer ») un certain nombre de personnes afin que le Thunderhead puisse continuer à subvenir aux besoins de la communauté. Et chaque faucheur possède sa propre méthode de glanage…

Citra et Rowan, deux adolescents normaux aux yeux de tout le monde mais pas à ceux du faucheur Maître Faraday, qui les a tous les deux choisi pour être ses apprentis. Un seul des deux deviendra un faucheur à la fin de leur apprentissage. Ils devront s’éloigner de leur entourage, apprendre toutes les techniques de mise à mort auprès de leur mentor. Ils vont s’entraider même si aucun rapprochement sentimental ne leur est permis…

J’ai été étonnement éblouie par l’idée de ce livre. Je trouve l’univers vraiment incroyable. Un monde original et plein de surprises. Les personnages sont authentiques et très attachants. J’ai été captivé par le concept de cette histoire qui est juste fascinant. Morbide certes, mais fascinant. Dès les premières pages, je me suis immergée dans ce monde.

Le seul bémol que je trouve à ce livre, c’est que les grandes lignes ne sont pas très exploitées, rapides. Et l’histoire d’amour (parce que oui y’en a une) n’est pas très exploitée dans le récit et c’est dommage. Mais, je ne vais pas me prononcer maintenant, je vais attendre de découvrir la suite, parce que oui il y’a une suite ! Aucune date n’est annoncée mais ça ne saurait tarder 😉 Donc voilà, oui je vous recommande ce livre, rien que pour son univers, pour son originalité ça vaut vraiment le coup ! Bonne lecture à toutes et à tous !

Note : 4/5

  • Date de parution : 16/02/2017
  • Editeur : Robert Laffont
  • Collection : R
  • Nombre de pages : 504

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *