Résumé Le Symbole Perdu de Dan Brown

Le Symbole Perdu

Robert Langdon, professeur en symbologie, est convoqué d’urgence par son ami Peter Solomon, philanthrope et maçon de haut grade, pour une conférence à donner le soir même. En rejoignant la rotonde du Capitole, il fait une macabre découverte. Ce sera le premier indice d’une quête haletante, des sous-sols de la Bibliothèque du Congrès aux temples maçonniques, à la recherche du secret le mieux gardé de la franc-maçonnerie. Une aventure où s’affrontent les traditions ésotériques et la formidable intelligence de Robert Langdon.

Avis d’Aliastasia

Nous retrouvons Robert Langdon, expert en symbologie, dans une nouvelle aventure qui va le mener cette fois-ci à… Washington! Le cheminement de l’histoire se déroule comme à son habitude – Dan Brown reste conforme à son style, notre héros se retrouve embarqué dans un tourbillon d’évènements lié aux franc-maçons…

À la recherche du secret le mieux gardé

Invité par son ami, Peter Solomon, un philanthrope et maçon de haut rang, pour une conférence au sein même de la Rotonde du Capitole de Washington, Robert Langdon fut une découverte macabre… Il se retrouve embarqué dans une histoire à la recherche du secret le mieux gardé de la franc-maçonnerie. Un secret enterré au plein de coeur de Washington dont une poignée de fidèles connaissaient son existence et plus rares encore ceux qui connaissaient son incroyable pouvoir et l’ingéniosité avec laquelle il a été dissimulé. C’était à ce jour le plus grand trésor du pays. Le peu de personnes qui savaient la vérité la masquaient derrière un voile de symboles, de légendes et d’allégories.

Mais une personne voulait absolument trouvé ce secret et acquérir son pouvoir : un savoir ancien – connu sous le nom de Mystères anciens. La grande sagesse perdue. Quasiment toutes les traditions mystiques de l’Histoire reposaient sur le postulat d’un savoir occulte capable d’insuffler des pouvoirs spirituels, presque divins, au commun des mortels. Mal’akh, avait manipulé Robert Langdon pour le pousser à ouvrir une porte mystique qui le mènera à son trésor. L’action se passe sur une durée d’une nuit et non fait voyager dans le monde du symbole et d’une nouvelle science que je ne connaissais pas : la noétique, dont la quête fondamentale est le potentiel inexploré de l’esprit humain. Le postulat général était simple : nous avons à peine égratigné la surface de nos capacités mentales et spirituelles (ça me rappelle le film Lucy avec Scarlett Johansson si vous le connaissez 😉 ).

La noétique

Les expériences menées dans des endroits tels que l’Institut des sciences noétiques en Californie ou le laboratoire Princeton Engineering Anomalies Research – le PEAR – avaient prouvé de façon catégorique que l’esprit humain, lorsqu’il était correctement canalisé, était capable d’affecter et de modifier la matière physique. Des recherches rigoureuses vérifiées menaient toutes à la même conclusion : que nous en soyons conscients ou pas, nos pensées interagissaient avec le monde physique et leur effet se faisait sentir jusqu’au niveau subatomique.

Une nouvelle vision des choses..

Dans Le Symbole Perdu, nous redécouvrons Washington d’une autre façon. Où à travers ses monuments et ses bâtiments se cachent des histoires plus surprenantes les unes que les autres. Exemple de la fresque de 500 mètres carré suspendu au plafond de la Rotonde où l’Apothéose de Washington montrait l’ascension d’un homme vers le divin, ou encore l’Obélisque, Washington Monument qui trônait fièrement au sein du Capitole, montrant sa suprématie, etc.

Jusqu’à ce jour, Washington ne représentait pour moi qu’une simple capitale mais je découvre à travers le livre qu’elle a son lot d’histoires et qu’elle regorge de secrets et d’énigmes, aussi surprenant que cela puisse paraitre. Bref, vous l’avez compris, c’est un sans fautes pour Dan Brown, avec ce 5ème livre Le Symbole Perdu, qui se rajoute à mes coups de coeur !  Découvrez mes avis sur les autres livres de Dan Brown : Da Vinci Code, Inferno, Anges et Démons, Origine.

Extraits

 » Ce qui nous est impénétrable existe vraiment. La vénération pour cette force au-delà de tout ce que nous pouvons comprendre constitue ma religion. » – Albert Einstein.

« – Il y a une différence entre l’existence de la gravité et la capacité d’un objet à se transformer au contact d’une main.

–  Vous trouvez ? Sommes-nous donc encore en ces âges obscurs, à nier l’existence d’une force « occulte » sous prétexte qu’elle dépasse notre compréhension ? Les idées qui nous paraissent farfelues aujourd’hui deviennent un jour des vérités inaliénables. C’est la grande leçon – la seule peut-être – qu’il faut retenir de l’Histoire… »

Note : 5/5 (coup de coeur)

  • Date de parution : 02/02/2011
  • Éditeur : Livre de poche
  • Nombre de pages : 736

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *