Résumé de Moi, Malala de Malala Yousafzai et Patricia McCormick

Moi, Malala

Quand les talibans prirent le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille éleva la voix. Refusant l’ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzaï résolut de se battre pour continuer d’aller à l’école. Son courage faillit lui coûter la vie : en octobre 2012, à 15 ans, elle est grièvement blessée d’une balle dans la tête. Cet attentat censé la faire taire l’a au contraire confortée dans son engagement en faveur de l’éducation des filles dans son pays et, au-delà, des millions d’enfants non scolarisés de par le monde. Ce livre est le récit bouleversant d’une famille exilée à cause du terrorisme, de parents courageux qui, dans une société où les garçons sont rois, ont manifesté un amour immense à leur fille et l’ont encouragée à s’instruire, à écrire, à dénoncer l’insoutenable et à exiger, pour toutes et tous, l’accès au savoir.

Avis d’Aliastasia

« Moi, Malala » est un récit biographique de Malala Yousafzaï. La plus jeune lauréate du prix Nobel. Ce livre a été une vraie claque ! J’ai eu le coeur serré pour cette situation que vivent les pakistanais et particulièrement les femmes…

Suite au plus terrible des tremblements de terre, survenu le 08 octobre 2005, tout le Pakistan est resté sous le choc. La population était vulnérable. Ce qui a permis à quelqu’un de malintentionné de tirer plus facilement avantage de la peur d’un pays tout entier. Le Mouvement pour le renforcement de la loi islamique, initié par Sufi Muhammad réclame une mise en oeuvre stricte de la charia (loi islamique) dans le district de Swat, ville au Pakistan où vivait Malala et sa famille. Cette organisation a donc lancé une radio pirate et s’en sert pour prêcher le jihad (guerre sainte) avec la voix de Fazlullah.

C’est à partir de ce moment là que les choses ont commencé à empirer… Comment un fanatique inculte était-il devenu une sorte de dieu à la radio ? Et comment pouvait-il n’y avoir personne qui se soit préparé pour lui résister ?

Ils ont déclaré que les écoles de filles étaient haram (interdites par le coran), que les femmes doivent rester chez elles, et s’occuper de leurs maris et de leurs enfants, qu’elles n’avaient pas leur place dehors, qu’elles doivent porter la burqa, etc.

Mais Malala ne l’entendait pas de cette oreille, elle qui aime aller à l’école et apprendre; elle ne pouvait se taire. Elle a continué à aller en cours, avec certaines de ses amies, a élevé sa voix en faveur de l’éducation des filles pour que le monde extérieur l’entende, et leur vienne en aide et tout cela au péril de sa vie.

J’admire son courage, et sa détermination. Malgré les menaces, Malala a tenu tête à ces terroristes. C’est un vrai exemple ! Elle s’est battu et a vaincu ! La paix dans toutes les maisons, toutes les rues, tous les pays… Tel est son rêve. L’accès à l’éducation pour chaque enfant, fille ou garçon.

Bref, ce récit est une inspiration pour chacun et chacune d’entre nous les  amis. Je vous invite fortement à découvrir son livre. C’est une vraie pépite !

Citation préférée : 

« Qu’ai-je fait de mal qui pourrait me rendre inquiète ? Tout ce que je veux, c’est aller à l’école. Et ça, ce n’est pas un crime. C’est mon droit ! »

Note : 5/5 (Coup de coeur) 

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *